Coup de grâce


Autant l'amie toujours rêvée que le tyran de mon adolescence

Surgit un jour ensoleillé l'âme éclairée d'une clartée effrénée

D'une irrésistible folie

Se joint à ma vie

Un été brillant de bonté

Des cris de chants et de rires

Un bonheur éphémère...

Passe la saison

Lumière laisse place à l'ombre

Un regard perd son étincelle

Je l'appréhendais...


M'obstinait mon passé,

Me fauchait l'obscurité !

Que fit l'amie,

Me voyant sombrer ?

Elle prit tout de moi...

Loin d'être prête,

Forcée à essayer...

À tel point désemparée

Que la peur m'érodait !


Tu m'as tout pris mais cela ne t'a pas suffi ?

Alors démunie de mes aimés

Que j'étais seule et désespérée

Le peu d'énergie que j'eus retrouvé

Tu t'en servis pour m'achever !


Allons ensemble me disais-tu

Allons !

Mais arrivée,

Où étais-tu ?

Ah oui !

Une bonne copine,

Me fis-tu croire...

Mais qu'elle était,

Ta complice ?

Pour mieux m'anéantir

Me finir...


Lui aussi était là,

C'était prévu

N'est-ce pas ?

Prisonnière de ces murs

De mon infinie tristesse

Dénudée de tout bienfait

Mais...

Pas seulement ?

Ne me restait même plus l'innocence,

Non,

Que la pureté.

"Me restait"

Dis-je,

Avant cela...



Coup de grâce
.zip
Download ZIP • 2.00MB



15 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout