Cycle S.

Illumine, l'étoile, tout lieu de verdure

Et grandes bâtisses à fière allure.

Se reflète en mer le ciel azur

Et, l'eau brille d'une chaleur diurne.


Feuilles détachées de l'arbre, virevoltantes...

Sur l'herbe dansante se posent calmement.

S'agitent les arbres, leurs branches, ensemble. L'une et l'autre se frottent, contact constant.


Couleurs se font rares et froides,

Blancheur en quantité, poudreuse et poudroie.

Flocons cristallins jonchent le sol et les toits,

Pureté dispersée sur les bras des bois.


Réapparaît alors le parterre

Coloré à nouveau de mille manières,

En ce doux climat renaît la flore printanière.

Journée élancée d'un rayon qui m'éclaire !




27 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout