top of page

L'incontournable


Jamais je n'ai été cette créature assoiffée qui ne demande que de te boire...

Je ne sus voir ainsi avant toi, tant désireuse qu'une miette de ton corps suffit à me transcender !


Ce drôle d'état où la bête qui se cache en mon être sort sa tête et te guette.


Comme le prédateur affamé sur sa proie, je ne peux t'épargner ne serait-ce qu'un doigt.

Et mon regard ne sait guère t'éviter, craignant de perdre son roi...


21 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout